Infradanse :

La Compagnie "Infradanse" développe un travail qui s’inscrit dans la généalogie de certains courants du butô, même si elle n’en revendique pas nécessairement le terme. 
Elle cherche à développer une danse défaite du geste, du pas, de la figure et de la technique. Une danse en-deça du vocabulaire et avant même le langage, viscérale, délicate et absurde. Qui se placerait directement à l’intersection du corps et de l’espace qui le contient: le système nerveux. Une danse immanente, une infra-danse de l’invisible et de la dilatation du temps, pour partager avec le spectateur l’existence silencieuse et la danse aveugle des «choses».

Tudi Deligne

Tudi Deligne est un danseur, un chorégraphe et un artiste plasticien franco-suisse. Après une enfance passée entre les théâtres et les tables à dessin, il fait des études à l’ESAD (Ecole Supérieur des Arts Décoratifs de Strasbourg) dont il sort diplômé en 2009. En parallèle de sa pratique plastique il continue son activité théâtrale et découvre la danse et le butô en 2008, qui bouleverse son rapport à ses différentes pratiques artistiques. Il investit alors le champs de la performance et des arts corporels, et pendant près de 10 ans se forme auprès de nombreux danseurs butô de première et seconde génération. Ses professeurs les plus importants sont Moeno Wakamatsu et Masaki Iwana, avec qui il partage une certaine approche de la danse, du corps, de son rapport à l’espace et de sa temporalité, qu’on la nomme encore butô ou non.

Tout en poursuivant sa pratique de dessin pour laquelle il reçoit différentes distinctions (prix de la Fondation Kiefer Hablitzel, Prix D-Dessin, 1er prix de dessin de l’Académie des Beaux-Art et de l’Institut de France), il commence à présenter ses premiers solos en 2014. Il crée la compagnie "Infradanse" en 2019 et fait partie de la promotion 2019 de l’Incubateur de Chorégraphes de la Fabrique de la Danse.

Sierra Kinsora

Sierra Kinsora est une danseuse et une chorégraphe américaine. Elle étudie la danse classique dans diverses écoles dont l’American Ballet Theater de New York, The Alonzo King Lines Ballet de San Francisco, la Kirov Aca- demy de Washington DC, et l’Ecole de Danse Classique Princesse Grace à Monaco. Elle danse de nombreux ballets traditionnels du répertoire aussi bien que dans des pièces de chorégraphes contemporains tels que Yannis Adoniou et Sidra Bell. Elle étudie également la technique Martha Graham et durant ses dernières années elle fait la transition du classique au contemporain et deviens danseuse stagiaire pour Alonzo King. Elle change ensuite radicalement d’orientation et se fait circassienne. Elle se spécialise dans le tissu aérien, pour lequel elle se forme entre autre The Cabiri, compagnie de théâtre physique basée à Seattle. C’est là, en 2013, qu’elle découvre le butô, et rejoins la Compagnie Lost Dance Project. Elle s’entraine alors notamment auprès de Masaki Iwana et de Moeno Wakamatsu en France. En 2016 elle s’y installe et rentre à l’EICAR (Ecole Internationale de Création Audiovisuelle et de Réalisation), où elle travaille actuellement à la réalisation d’un film-danse.

Elle est membre fondatrice de la Compagnie Infradanse.

Artiste invité - Guest Artist:

Brigitta Horváth

Brigitta Horváth est une danseuse, performeuse, chorégraphe hongroise, vivant actuellement en France. Elle étudie la danse contemporaine et le théâtre physique (approche de Jerzy Grotowski), et pratique le yoga depuis 2001. A l'occasion des multiples projets chorégraphiques et théâtraux auxquels elle a prit part en Hongrie, en Espagne et France, elle travaille aussi bien en groupe, en trio, duo ou en solo. En 2012 elle fait la rencontre du butô, qui l'influence, depuis sa danse et sa création. C’est tout particulièrement le travail de Masaki Iwana qui l'inspire. Elle considère la danse comme un travail à la fois physique et spirituel, laissant le corps chercher sa danse. Elle partage sa recherche à travers des performances et workshops (Welcoming the body).

Copyright © 2017 Infradanse